Les symbioses ectomycorhiziennes, stars montantes des Néotropiques

Lors du VIIIe Congrès de Mycologie Brésilien, qui s’est tenu à Florianopolis (Brésil) en octobre 2016, le dynamisme de la Mycologie Sud-Américaine et l’intérêt croissant pour les symbioses ectomycorhiziennes sous les Néotropiques se sont révélés par le nombre inattendu de participants mais aussi par la tenue d’un symposium et de plusieurs sessions de travail dédiées. Des taxonomistes et des écologistes ont présenté des travaux, tous réalisés sous les Néotropiques, révélant une abondance jusque-là insoupçonnée de la symbiose ectomycorhizienne dans cette partie du monde. La complémentarité des approches utilisées – la description d’espèces via l’étude de spécimens, la description de la symbiose elle-même par l’observation des racines ectomycorhiziennes, l’analyse de la diversité globale de ces communautés via le métabarcoding du sol et/ou des racines dans différents habitats – est essentielle pour mieux appréhender le rôle écologique de cette symbiose dans les écosystèmes néotropicaux et combler les retards encore énormes de connaissances. Héritiers des premiers aventuriers mycologues de la fin du XIXe siècle – Jean Pierre François Camille Montagne - et du XXe – Rolf Singer et Ines Araujo, les membres du tout nouveau réseau Ectomycorhizien sud-américain (ECM connections) organisent d’ores et déjà d’autres rencontres afin de renforcer les collaborations scientifiques et dynamiser la recherche sur le sujet.
Heidy Schimann est co-auteur.

Voir en ligne : http://onlinelibrary.wiley.com/doi/...

AgendaTous les événements

avril 2018 :

Rien pour ce mois

mars 2018 | mai 2018